Tout ce qu’il faut savoir sur l’optimisation d’une image pour le web

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Tout ce qu’il faut savoir sur l’optimisation d’une image pour le web

Les images ont un rôle considérable dans l’univers du web. L’information véhiculée par l’image se rend plus rapidement au cerveau que du texte. En effet, le fait d’insérer des photos de bonne qualité dans vos contenus textuels permet de les alléger et les lecteurs ne les trouveront pas barbants. Néanmoins, il faut que les visuels soient cohérents avec le texte. Si vous lisez régulièrement notre blog, vous savez l’importance que nous accordons aux visuels. À présent, vous savez qu’il est appréciable d’introduire des photos dans vos textes mais saviez-vous qu’une image peut également améliorer le référencement de votre site web et l’expérience utilisateur si son optimisation est efficace ? Effectivement, le fait d’optimiser ses images permet de réduire leur taille afin d’accélérer le temps de chargement d’un site web et améliorer sa performance.

« Le marketing par l’image augmente le trafic des sites de 12 % par rapport à ceux qui n’en utilisent pas, d’où l’importance de la qualité graphique d’un site web ! » (Source : business-aptitude.com)

Vous désirez créer votre site internet ou ajouter des images à celui-ci, mais vous ne savez pas comment choisir vos illustrations et comment les optimiser. L’article d’aujourd’hui est un guide simple pour vous expliquer pourquoi et comment optimiser les images de votre site web.

Table des matières

1. Pourquoi faut-il optimiser une image pour le web ?

Une bonne optimisation d’une image pour le web améliore considérablement le référencement de votre site internet et permet également de perfectionner l’expérience utilisateur (UX). Retrouvez, ci-dessous, les principaux avantages que cette optimisation peut apporter à votre marque.

1. Améliorer le classement SEO de votre site web

Des images optimisées permettent à une entreprise d’avoir un meilleur référencement de son site web. Celles-ci sont un bon moyen pour améliorer les statistiques telles que les taux de conversion et les taux de clic, qui sont des critères incontournables permettant de booster le SEO. En effet, lorsque le moteur de recherche, Google, remarque un taux élevé de conversion alors, il améliore le référencement du site internet, car il trouvera que le contenu de celui-ci intéresse les internautes. Vous demandez-vous comment une image peut changer les statistiques ? C’est facile, il y a des millions de personnes qui utilisent Google image pour découvrir et explorer visuellement le contenu web et lorsque celles-ci cliquent sur l’image elles peuvent être directement redirigé vers le site internet.

« 62 % des utilisateurs de la génération Z préfèrent la recherche par images à n’importe quelle autre technique. » (Source : semrush.com)

Les images sont donc un générateur important de trafic, il ne faut donc pas les négliger. De plus, les images permettent de visualiser le contenu écrit d’un site web et donc d’améliorer l’expérience utilisateur. Effectivement, un visiteur restera plus longtemps sur votre site internet s’il y trouve des images cohérentes et de qualité.

2. Réduire la vitesse de chargement des pages

L’optimisation des images sur votre site web permet de l’alléger et d’améliorer la vitesse de chargement des pages web. C’est un critère important pour garantir une meilleure visite aux internautes. Les sites internet qui chargent leurs contenus en moins de 3 secondes sont ceux qui convertissent le mieux et qui ont un taux de rebond plus bas. En effet, lorsqu’une page web met du temps à s’afficher, alors l’internaute se lasse et quitte la page pour aller chercher l’information qu’il souhaitait trouver chez un concurrent.

« 53% des visiteurs abandonneront votre site web si son chargement prend plus de 3 secondes. » (Source : mlocalseo.com)

Cet élément rejoint le point sur le référencement naturel d’un site internet. La vitesse de chargement d’un site web est un facteur dans l’évaluation du référencement par Google. En effet, lorsque les robots de Google visitent un site web et trouvent que la vitesse de chargement est lente alors, le SEO de celui-ci chute aussi. Saviez-vous ? Le critère de référence de Google en matière de vitesse des pages est entre 2 et 3 secondes.  

3. Gagner du temps et de l’espace

Le dernier avantage, mais pas le moindre est le fait de pouvoir gagner du temps et de l’espace grâce à l’optimisation des images. En effet, lorsque vous compressez vos médias alors, vous pouvez économiser l’espace de stockage de votre hébergeur. En fonction de celui que vous avez choisi, vous avez un espace bien défini et donc limité. Donc, plus vous compressez vos images, moins vous encombrez votre hébergement et vous pourrez téléverser plus de contenu sur votre site internet. De plus, vos fichiers seront moins lourds et par conséquence, votre site web aussi. Lorsque vous devrez transférer le nom de domaine, faire des sauvegardes de la base de données ou apporter des modifications à vos fichiers sources alors, ceci se fera plus rapidement que si vos images n’étaient pas bien optimisées. En bref, c’est un énorme gain de temps.

2. Comment optimiser une image pour le web ?

Maintenant que vous connaissez les principaux avantages d’une bonne optimisation des images pour le web, il faut que vous sachiez comment optimiser vos images. Ci-dessous, nous vous expliquons point par point les différents outils à mettre en place pour bien optimiser vos médias. L’idéal serait d’adopter simultanément tous nos conseils afin de les optimiser au maximum.

1. Utiliser des images de haute qualité

Il ne faut pas négliger l’importance des images sur le web, car elles sont l’identité visuelle de votre site web, il faut absolument utiliser des images de bonne qualité et idéalement de haute définition comme pour les réseaux sociaux. Il n’y a pas pire que de voir des photos pixélisées, mal cadrées et floues. En effet, si vous utilisez ce type de média alors, cela ne donnera pas une image professionnelle de l’entreprise. Les visiteurs se diront que vous ne vous souciez pas de leur expérience sur votre site internet et le fermeront pour se rediriger vers un autre. De plus, les images de votre site web se trouveront sur Google Image à condition de bien les renommer et d’écrire des balises alt pertinentes (voir ci-dessous).

« Les pages avec des photos ont 94% plus de visites que celles qui n’ont pas de photos. » (Source : treize.pro)

Dès lors, si vos photos sont d’une qualité médiocre alors les internautes ne cliqueront pas sur celles-ci et vous diminuerez donc les chances d’attirer plus de clients vers votre site web et ainsi d’augmenter votre taux de conversion. Pour savoir si une image est de bonne qualité, il faut regarder le nombre de pixels que l’on peut loger sur une certaine longueur. Puisque votre image est destinée au web, une résolution de 72 pixels par pouce suffit amplement.

2. Choisir le bon format d’image

Les types d’images les plus utilisés sur le web sont les JPG, PNG et GIF. Ces trois formats possèdent un faible poids de téléchargement. Vous ne savez pas lequel choisir ? Ci-dessous, nous vous décrivons chaque format en vous citant les principales caractéristiques.

PNG : Il permet l’enregistrement de l’image sous une palette de plus de 16 millions de couleurs donc il permet d’afficher une belle image de bonne qualité. Il permet également de gérer la transparence. Ce format est utilisé la plupart du temps pour des logos et des infographies. De plus, c’est le format idéal pour réaliser des montages.

JPG : Tout comme le PNG, il peut gérer plus de 16 millions de couleurs c’est donc aussi un format de bonne qualité. On l’utilise pour le reste des images sur le web, car c’est le format le plus léger et il permet une meilleure compression d’image.

GIF : C’est le format pour les images animées. Contrairement aux PNG et JPG, le GIF ne gère que 256 couleurs, mais il supporte la transparence. Pour le web, il est déconseillé d’utiliser ce format, mais il est intéressant de l’utiliser dans vos emails, car il permet de l’animer sans devoir mettre un fichier vidéo. Par exemple, vous pouvez l’insérer pour rediriger le lecteur vers votre site web, car c’est un bon moyen pour attirer son attention.

3. Redimensionner et alléger l’image

Lorsque vous importez vos images en haute définition directement site internet, elles seront très lourdes et par conséquent elles ralentiront le temps de chargement ce qui fera fuir vos visiteurs. Il est fortement recommandé de réduire la taille de l’image, car cela permet d’alléger le poids total de votre site web. Heureusement, vous pouvez diminuer les dimensions de l’image sans perdre en qualité. Vous pouvez également compresser vos images grâce à des logiciels en ligne et gratuits tels que GIMP, Compressor, TinyJPG (pour les JPG) et TinyPNG (pour les PNG).

« Une compression de 65% à 70% est généralement optimale pour l’utiliser dans un site web » (Source : combustible.ca)

Ces outils vous permettront de réduire le poids de vos images sans altérer leur qualité. Attention ! N’oubliez pas qu’un grand taux de compression pourrait faire baisser la qualité de l’image. Il faut donc trouver le juste milieu entre votre taux de compression et la taille du fichier. Il est recommandé que le poids total d’une page web soit inférieur à 1 ou 2 Mo donc il est préférable que les images compressées ne dépassent pas les 200 ko.

4. Renommer l’image et définir une balise alt

Google ne sait pas voir les images et il ne sait pas ce qu’il y a dedans, mais il peut les lire et les reconnaitre. Il est possible de contextualiser celles-ci en les renommant et en définissant une balise alt (texte alternatif ou alt tag). Comme on l’a déjà dit plus haut, les images permettent aussi d’optimiser le référencement naturel de votre site web si toutefois nos recommandations sont mises en place. Il faut les renommer correctement et ne pas laisser le nom d’origine comme « image002 ». Il est nécessaire de la nommer en utilisant les principaux mots-clés de la page ou de l’article. Cela va vous permettre d’améliorer votre référencement naturel (SEO), car les internautes auront accès plus facilement à votre site étant donné que vous allez apparaître dans les résultats de recherche de Google pour le mot-clé ciblé. Ensuite, vous pouvez ajouter une petite description de moins de 125 caractères qui correspond à la balise alt. Cette dernière n’est pas à négliger parce qu’elle permet aux moteurs de recherche tels que Google de retrouver votre image grâce aux mots-clés. Si vous utilisez le CMS WordPress, vous pouvez tout simplement la définir en écrivant vos mots-clés dans la barre : « texte alternatif ».

3. Utiliser des images libres de droits

Une image sur le net vous plaît et vous pensez qu’elle irait parfaitement sur votre site ? Ajouter la source et l’auteur de la photo ne suffit pas pour pouvoir l’utiliser librement. Les images sont protégées par le droit d’auteur donc si vous désirez absolument utiliser cette photo, il faut impérativement contacter le propriétaire pour avoir son autorisation. Néanmoins, ce n’est pas le seul moyen d’utiliser des images qui ne vous appartiennent pas. Il existe des banques d’images libres de droits qui sont gratuites. Parmi ces banques, nous vous avions déjà conseillé Pixabay dans un article précédent, mais il en existe tant d’autres telles que : Burst, Unsplash et Pexels. Veillez cependant à toujours vérifier que les images que vous choisissez soient gratuites, car il arrive que quelques images payantes se glissent comme publicité, ni vu ni connu ! Toutefois, il est préférable que vous ayez vos propres images, car c’est beaucoup plus intéressant pour l’internaute d’avoir du contenu original. En effet, plus vous posséderez des images uniques et plus cela vous différenciera de vos concurrents.

Pour conclure, ajouter des visuels sur son site internet est une très bonne manière d’attirer des internautes et de les faire apprécier leur visite. C’est aussi un moyen d’améliorer le référencement de votre site web sans utiliser trop d’espace de stockage, à condition bien sûr d’optimiser ces images selon la marche à suivre décrite dans cet article. En bref, il faut choisir des images de haute qualité et de préférence, vos propres visuels. Ensuite, il faut les travailler un peu avant de les intégrer à votre site web. On entend par là qu’il faut choisir le bon format, réduire et compresser au maximum vos images sans pour autant détériorer la qualité de celles-ci. Il est aussi important de ne pas oublier de renommer vos images et d’intégrer un texte alternatif pertinent en choisissant les bons mots-clés pour permettre à Google de les contextualiser.

Nous espérons que l’article vous a plu et que sa lecture a été enrichissante. Vous avez besoin d’images de qualité ou de vérifier la performance de votre site web ? Vous vous posez d’autres questions sur l’optimisation des visuels pour le web ? Contactez-nous ! On se ferait une joie de répondre à vos questions, de vous proposer des recommandations ou de vous accompagner dans votre projet.

2 commentaires sur “Tout ce qu’il faut savoir sur l’optimisation d’une image pour le web”

  1. Retour de ping : Waarom is het belangrijk om op de eerste pagina van de Google-resultaten te staan? - Bees Boost

  2. Retour de ping : 11 conseils pour écrire un email percutant - Bees Boost

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.