Comment mettre en place un calendrier éditorial efficace ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Comment mettre en place un calendrier éditorial efficace ?

Un calendrier éditorial est un outil de planification qui vous aide à organiser et à mener à bien une stratégie de contenu. Il permet de répartir le travail à faire sur différentes plateformes en établissant des thématiques sur une période. C’est un outil indispensable pour les entreprises car il dévoile une vision globale du contenu à créer sur les différents canaux de communication tels que les réseaux sociaux, la newsletter ou encore le blog. D’ailleurs, si vous êtes intéressés par le blogging, voici un article qui peut vous aider à créer votre blog. Le calendrier éditorial permet également d’anticiper le travail à faire et ainsi répartir les différentes missions entre les collaborateurs.

« Le marketing de contenu coûte 62% moins cher que le marketing traditionnel et génère 3x plus de leads. » (Source : natifs.ca)

Le planning éditorial est organisé sur une base trimestrielle la plupart du temps. Une grande partie des calendriers éditoriaux mentionnent les dates, les sujets, les plateformes, les échéances, les sources, des commentaires pour chaque mission, et les destinataires. Le planning éditorial a de nombreux avantages mais avant tout, il est important de savoir comment en créer un qui soit simple et efficace. Pour cela, nous allons vous expliquer les 5 étapes pour élaborer un calendrier éditorial efficace.

Table des matières

1. Définir les personas

La première étape est de définir votre persona. Le persona dans le domaine du marketing est un personnage imaginaire qui représente un groupe, un ensemble de personnes qui partagent la même problématique par rapport à votre offre. En résumé, il correspond au client idéal et une entreprise peut en avoir plusieurs correspondant à ses différentes cibles. Le persona est généralement doté d’un nom et prénom, de caractéristiques sociales, comme sa situation familiale et professionnelle, et psychologiques telles que ses goûts, sa personnalité afin de cerner au mieux ses envies et ses habitudes. Il faut donc collecter des données et les analyser pour ensuite définir ses caractéristiques. Il est important de savoir quelles sont ses habitudes, ses activités, etc. mais aussi de s’intéresser aux réseaux sociaux pour connaître quelles plateformes il utilise.

« Les entreprises qui utilisent des plateformes marketing et offrent à leurs personas des contenus spécifiques constatent une augmentation de 45% de leur volume de leads acceptés par les commerciaux. » (Source : ideagency.fr)

L’établissement des caractéristiques des personas doit être exhaustif afin d’affiner la cible et de cerner au mieux les attentes des clients potentiels. Ensuite, il est important catégoriser les cibles de 2 manières : le persona prioritaire qui représente l’acheteur idéal et le persona secondaire qui peut être représenté par des influenceurs, des leaders d’opinion, etc. Si vous êtes intéressés par le marketing d’influence, voici un article qui traite le sujet des influenceurs pour booster votre visibilité sur les réseaux. La création de votre persona est donc une étape essentielle qui peut se faire en trois étapes : la recherche de données, l’analyse des données récoltées et la modélisation de vos personas.

BeesBoost_Article39_image4

2. Lister les besoins et les questions des personas et les objectifs

Une fois les personas identifiés et analysés, il est important de lister les questions qu’ils se posent et leurs problématiques. Quels sont leurs besoins ? Et comment puis-je y répondre ? Il existe plusieurs méthodes pour connaître les problématiques de vos personas. La plus efficace est de demander directement à la clientèle en faisant des sondages par exemple, mais il aussi possible de regarder et de comparer les concurrents en étudiant et analysant leurs informations, les sujets qu’ils traitent : il ne faut pas hésiter à étudier leur stratégie de contenus.

Ensuite, il est important de se fixer des objectifs et de savoir comment vos différents contenus vont vous aider à atteindre vos buts. Vos objectifs sont là pour vous permettre de générer des contenus qui auront un impact auprès des internautes car chaque publication sera travaillée en fonction de l’objectif qui lui est attribué.

3. Classer les idées de contenu

Il existe aujourd’hui un grand nombre de canaux et de contenus différents qu’il est possible de créer et de diffuser sur le web. Il est nécessaire de définir les idées de contenu pour donner plus de pertinence aux publications et éviter de se répéter sur certains sujets ou thèmes abordés. Après la collecte des informations sur le persona, il faut donc classer les informations à un persona et à son stade durant le cycle d’achat. Appelé aussi cycle de commercialisation, c’est un processus structuré par lequel les consommateurs envisagent un achat. L’étude du cycle d’achat comprend à la fois l’analyse du temps nécessaire à la réalisation d’un achat et l’analyse de la périodicité et du type d’achat. Il se compose de 4 étapes : la sensibilisation, la considération, l’achat et la période après-vente.  

« 40% des marketeurs estiment que leur organisation n’exploite pas tous ses outils de création de contenu. » (Source : hubspot.fr)

Il faut ensuite les classer par données qualitatives et quantitatives. Concernant le classement quantitatif avec le SEO (Social Engine Optimization) ou référencement naturel, il faut utiliser des outils spécifiques comme Google Search Console pour définir les volumes de recherches qui correspondent aux contenus à produire. Dans l’un de nos articles, nous vous proposons 5 extensions Chrome afin d’améliorer votre référencement naturel et ainsi booster votre positionnement sur Google. Par rapport au classement qualitatif, il faut établir un rapport entre le contenu à créer et les services ou produits proposé par votre entreprise afin de répondre au mieux à la demande et aux exigences de votre cible. En prenant en compte les thèmes et les problématiques du persona et les objectifs, il est pertinent de lister les idées de contenu avant de construire le calendrier éditorial pour faire le tri sur les choses à renouveler ou non et ainsi nourrir sa créativité, mais aussi pour adapter les idées sur les différents outils et supports.

BeesBoost_Article39_image1

4. Formaliser le calendrier éditorial

Il est maintenant temps de choisir quel outil vous voulez utilisez pour créer votre planning éditorial. Il existe aujourd’hui de nombreux programmes informatiques qui permettent d’établir un calendrier éditorial facilement, tels que : Excel, Trello, Outlook, Asana, Google Sheet, etc. Nous allons vous en présenter quelques-uns.

Excel est l’outil le plus utilisé et le plus simple d’autant plus qu’il est gratuit. Cependant il est impossible d’ajouter des pièces jointes sur le fichier et l’interface est assez limitée.

Un autre outil très utilisé est Trello qui se définit comme étant un carnet de notes. Il offre de nombreux avantages notamment en matière de flexibilité. Il s’adapte facilement aux différents types de business. Trello intègre quatre types de tâches : les idées et les suggestions, les tâches à faire, les tâches en cours et les tâches terminées.

Asana quant à lui, est un gestionnaire de communication d’équipe. Il propose de nombreuses fonctionnalités telles que les espaces de travail, les projets, les tâches, les notes, les commentaires et une boîte de réception qui organise les mises à jour en temps réel. Il permet pour une entreprise de planifier et gérer les projets et missions avec son équipe sans email. Sur cette plateforme, chaque équipe reçoit un espace de travail qui contient des projets avec les tâches qu’ils leurs sont attribués.

Et pour finir, Outlook est généralement utilisé comme une messagerie mais cet outil peut aussi faire office de planning éditorial. Cette application dispose d’un calendrier très pratique qui permet d’avoir une vue d’ensemble sur les différents contenus à traiter. Cependant, l’inconvénient avec cet outil est qu’il est très simple et inadapté pour les plannings éditoriaux complexes.

BeesBoost_Article39_image3

5. Évaluer et réajuster le calendrier éditorial

Une fois le planning éditorial mis en place il est nécessaire de constamment le mettre à jour et de faire des réajustements en fonction des retours des clients et des statistiques. Le principe est d’ajuster et réajuster votre planning en fonction des évolutions de vos différentes plateformes, en fonction du contenu qui va plaire ou non à votre audience. Ce réajustement permettra de faire le point, et d’adapter sa stratégie de contenu. Cette étape demande une analyse quotidienne des données et des retours de votre stratégie de contenu. Sans ces réajustements, votre calendrier éditorial perdrait en efficacité et vos résultats ne seront pas optimaux.

« 61% des consommateurs préfèrent les entreprises qui créent du contenu personnalisé. » (Source : metadosi.fr)

Cet outil est très pratique pour faire ressortir votre créativité, car il vous offre une vision globale de votre contenu sur quelques semaines et permet une analyse de vos publications en faisant des réajustements réguliers. L’utilisation d’un planning est donc très efficace quand il est bien utilisé et mis à jour régulièrement.

BeesBoost_Blog_Article31_image4

Le planning éditorial est donc un élément indispensable pour votre entreprise. Même si sa mise en place peut s’avérer complexe et longue, le résultat sera optimal pour vous. En résumé, le calendrier éditorial vous permet d’avoir une vision globale sur la production de contenus à venir et grâce à ce dernier, il est donc possible d’éviter de se répéter sur certains sujets ou thématiques. Il sera plus facile de maîtriser la stratégie de contenu à développer et de respecter le rythme définis des publications et les délais. De plus, l’élaboration d’un planning aide à éviter le fameux syndrome de la page blanche parce qu’il permet de s’organiser sur plusieurs semaines voire des mois à l’avance, en élaborant des idées de publication au fur et à mesure du temps. Le travail en équipe est plus facilement organisé avec un calendrier éditorial car il détermine les tâches à réaliser, il les distribue aux différents intervenants et fixe les deadlines.

Finalement, le calendrier éditorial peut servir d’outil d’analyse de la performance des contenus une fois les publications mises en ligne. Cette analyse est très utile pour ajuster les thèmes, sujets et le rythme de publication des futurs projets en termes de contenus. On espère que cet article vous aura plu et qu’il vous sera d’une grande aide dans l’élaboration de votre calendrier éditorial ainsi que dans votre stratégie de contenu. Si vous avez des questions n’hésitez pas à nous contacter, nous serons ravis d’y répondre ! Et n’hésitez pas à nous laisser un commentaire pour nous dire ce que vous en avez pensé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.